This is the end… for this time

​Voilà c’est fini… pour cette fois!

En train d’attendre mon vol et le voyage retour de 30 heures.

La NZ m’en a mis plein les yeux, le coeur et l’âme, les mêmes ressentis qu’à chaque fois que je suis venu ici, soit il y a 22 ans, 20ans pour y vivre et travailler 2 ans puis 15 ans alors que Pablo était encore dans le ventre de sa mère : la durée entre les visites se réduit, c’est bon signe.

Il y a vraiment ici une énergie spéciale, très forte et positive, due à la nature grandiose et omniprésente, peut être à l’activité volcanique mais aussi aux habitants, les Kiwis qui sont d’un optimisme, d’un entrain et toujours présents pour aider, partager un moment et l’amour de leur pays. Le Kiwi est “naïf”, dans le sens noble du terme, il ne voit pas le mal, même s’il commence à y avoir des histoires de gangs, vols, etc… Cependant il continue à vivre pleinement le moment présent, la rencontre avec son prochain, le partage, le besoin de contact avec la nature et d’aller de l’avant, ce que nous avons tendance de temps en temps à avoir oublié dans notre vieille Europe et ce que je vais essayer de ramener et garder le plus longtemps présent en moi.

J’ai retrouvé le plaisir naturel de sourire et dire bonjour aux gens qu’on croise, de s’arrêter pour discuter, c’est gratuit et ces petits gestes peuvent changer la journée de quelqu’un comme la notre; je ne veux pas généraliser, mais l’Européen vit un peu dans une bulle, et de plus en plus à cause de son rythme de vie, de la déconnexion de la nature, de la surpopulation des villes, des événements extérieurs (délinquance, terrorisme, etc…). Il n’y a qu’en cassant cette bulle qu’on arrivera à avancer.

Je sais que je reviendrai ici un jour, pour y vivre de nouveau. Quand ??? Déjà, Une idée folle lancée en l’air, venir ici à plusieurs, famille, amis, et faire le “Millford Track” qui mène aux Fjords dans l’ile sud, peut-être dans 2-3 ans : c’est ce que je voulais faire au départ, mais même en y ayant pensé en Septembre, les premières dispos étaient en Mai 2017; seules 40-60 personnes / jour sont autorisées à partir et dans le même sens ceci afin de préserver le milieu naturel, 4-5 jours de marché au milieu de paysages grandioses de nature, de quoi se ressourcer pour un bon moment.

J’espère vous avoir donné l’envie de découvrir ce magnifique pays assez préservé de la main de l’homme.

Je mets en ligne ces 3 dernières photos qui ne sont pas de moi avec mon pauvre appareil photo téléphonique, mais d’un jeune photographe pro Hollandais Rinkis Bartels avec qui j’ai partagé 13 h route en voiture sous la pluie. La photo du ciel de nuit montre la voie lactée qu’on voit assez bien de partout en NZ du fait de la faible pollution lumineuse et chimique dans l’air : une partie de l’île sud est d’ailleurs classée au patrimoine mondial de l’UNESCO pour la clarté de son ciel. C’est aussi ça la NZ, être ramené minuscule dans cette nature et univers tout en nous rappelant que nous en faisons entièrement partie.

Just Enjoy…😀😀😀